ACTUALITÉS

Regard UX sur la stratégie d’alliance déployée avec Salto

Le lancement officiel de Salto la plateforme OTT de TF1, M6 et France Télévisions a été annoncé en Juin 2018 

Les trois groupes historiques se sont alliés pour lancer leur offre de SVoD commune face à celles des Netflix et autres Gafa. Salto est positionnée comme une offre par abonnement n’incluant pas le replay gratuit des différents groupes qui reste pour le moment proposé dans des applications séparées. Cependant, l’ensemble des tendances UX (cad centrées sur l’utilisateur) observées par Médiasphère dans le domaine des applications de Replay TV questionnent cette approche.

Certes, pour les utilisateurs, l’entrée dans les applications de Replay se fait toujours majoritairement par chaîne.

Et les utilisateurs sont très fidèles. Une fois installée sur le téléphone ou la tablette, leur palette d’apps de Replay est très stable car elle est lié au fait de regarder et d’apprécier les chaînes TV concernées, et ces préférences évoluent peu. Dans un premier temps, les utilisateurs souhaitent surtout être plongés dans l’univers de leur chaîne et de leurs programmes favoris avec un habillage de l’application cohérent avec l’antenne.

Mais au fur et à mesure que leurs pratiques de Replay gagnent en maturité, ils élaborent de nouvelles stratégies. Leurs applications de Replay sont le plus souvent regroupées dans un même dossier sur la page d’accueil de leur smartphone ou de leur tablette, pour les trouver rapidement et passer aisément de l’une à l’autre.

Et leur consommation Replay évolue de plus en plus vers une logique de catalogue.

En effet, au fil du temps, les utilisateurs considèrent de plus en plus les applications de Replay comme un catalogue de vidéos dans lequel ils souhaitent pouvoir puiser à la demande. Les différents groupes audiovisuels en regroupant leurs chaînes au sein d’une même application ont d’ailleurs contribué à cette tendance (6Play regroupant par exemple M6, W9, 6Ter, Téva, Paris Première, etc).

En parallèle, il suffit d’observer l’engouement suscité par Molotov ou la satisfaction exprimée à l’égard des interfaces des opérateurs de Pay TV qui proposent des recherches dans le replay par genre de programmes (comme par exemple Cinéma ou Série toutes chaînes confondues) pour comprendre que les utilisateurs ont un intérêt de plus en plus marqué pour les applications ou pour les interfaces qui regroupent le replay d’un grand nombre de chaînes. Les bénéfices sont doubles : la richesse de l’offre (profondeur, variété) mais également la facilité d’usage (une seule interface regroupant tous les contenus). Ce sont aussi bien sûr ces deux principaux leviers qui ont assuré le succès de Netflix sur ses différents marchés.

La clef de la réussite : favoriser avant tout l’expérience utilisateur ?

Face à la concurrence de Netflix et des Gafa, les lignes bougent, des alliances se nouent qui auraient été inimaginables il y a encore quelques années.  Elaborer une offre OTT commune entre TF1, M6 et France Télévisions est un premier pas. Mais cette démarche doit-elle s’arrêter là ? Dans un marché de la TV en plein bouleversement, avec une remise en question progressive de la place du direct, le modèle de demain est à imaginer pour les groupes audiovisuels historiques. Certes, ils peuvent capitaliser sur leurs marques programmes fortes et populaires, très fortement implantées localement, mais jusqu’à quand  …

Dans un environnement où la consommation vidéo se digitalise de plus en plus, un levier fort pour le futur n’est-il pas de partir de l’expérience des utilisateurs sur le digital et de voir comment l’améliorer :
– leur simplifier la vie avec des accès moins cloisonnés (une seule interface regroupant l’offre des différents groupes, payante ou gratuite)
– renforcer leur satisfaction en leur permettant d’accéder simplement à une offre plus riche
– être en mesure d’actionner une dynamique plus efficace entre gratuit et payant premium, …

Tout l’enjeu aujourd’hui est d’imaginer comment concilier les enjeux business et publicitaires bien spécifiques des différents groupes et les attentes des utilisateurs.

Share This